slide1.jpg

TAUX DU : 23/03/2017 - DTS : 12 589,1912 - USD : 9 244,8600 - EUR : 9 990,9206 - CNY : 1 342,6372 - CAD : 6 943,7824 - GBP : 11 508,9253 - CHF : 9 308,1584 - JPY : 82,9061 - DKK : 1 343,3800 - NOK : 1 092,3465 - SEK : 1 048,7526 - SAR : 2 465,2910 - UCA : 12 589,1912 - XOF : 15,2311

Situation monétaire à fin janvier 2017

 

À fin janvier 2017, la masse monétaire se chiffre à GNF 19 624,07 milliards contre GNF 19 394,61 milliards au 31 décembre 2016, soit une légère hausse de 1,2%. Cette progression résulte d’un accroissement des avoirs extérieurs nets de 8,2% contenu par une contraction des avoirs intérieurs nets de 0,2%. Par rapport à la même période de l’année précédente, la masse monétaire progresse de 7,6%.

Durant la période sous revue, la progression des avoirs extérieurs nets résulte principalement de la hausse des réserves de change et, dans une moindre mesure, de l’accroissement de la position extérieure nette des banques. En effet, les avoirs extérieurs nets de la Banque centrale progressent de 6,3% pour se situer à GNF 2 690,79 milliards (USD 289,02 millions) à fin janvier 2017 contre GNF 2 530,68 milliards à fin décembre 2016. Cette progression s’explique notamment par l’encaissement sur la période des taxes minières, de l’appui de la Banque Africaine de Développement dans le cadre du programme de réformes économiques et du rapatriement des recettes d’exportation des orpailleurs artisanaux à travers la Banque Centrale.

Quant à la position extérieure nette des banques, elle progresse de 16% pour se situer à GNF 689,85 milliards (USD 74,10 millions) à fin janvier 2017 contre GNF 594,53 (USD 64,45 millions) à fin décembre 2016. Cette hausse est imputable en grande partie au rapatriement des recettes d’exportation dans le secteur minier.

À fin janvier 2017, les avoirs intérieurs nets se chiffrent à GNF 16 243,43 milliards contre GNF 16 269,40 milliards à fin décembre 2016, soit une légère baisse de GNF 25,97 milliards (0,2%). Cette contraction s’explique principalement par la baisse des crédits au secteur privé contenue par la détérioration de la position nette débitrice du Trésor dans le système bancaire.

Sur la même période, toutes les composantes de la masse monétaire augmentent. En effet, la circulation fiduciaire progresse légèrement de 0,5%. Quant aux dépôts en devises et en francs guinéens, ils augmentent respectivement de 3,3% et 0,7%.

Par ailleurs, la base monétaire progresse légèrement de 1,8% pour se situer à GNF 10 276,34 milliards à fin janvier 2017, en raison principalement de la hausse des réserves des banques de GNF 146,66 milliards (3,9%).

Situation monétaire à fin décembre 2016

 

À fin décembre 2016, la masse monétaire se chiffre à GNF 19 394,61 milliards contre GNF 17 644,34 milliards au 31 décembre 2015, soit une hausse de 9,9%. Cette progression résulte d’un accroissement simultané des avoirs extérieurs nets et des avoirs intérieurs nets.

La progression des avoirs extérieurs nets durant la période sous revue, résulte principalement de la hausse des réserves de change. En effet, les avoirs extérieurs nets de la Banque Centrale augmentent de 85,1% pour se situer à GNF 2 388,07 milliards (USD 262,50 millions) en raison notamment de l’encaissement des aides budgétaires, des décaissements relatifs à la sixième, septième, huitième et dernière revues de l’accord FEC et des cessions des recettes d’exportation des orpailleurs artisanaux à la Banque Centrale.

En revanche, sur la même période, la position extérieure nette des banques baisse légèrement de GNF 2,87 milliards (0,6%) pour se situer à GNF 499,45 milliards (USD 54,14 millions). Cette baisse est imputable en grande partie à la hausse des engagements extérieurs, en liaison avec les crédits à court terme accordés par les maisons mères aux banques résidentes pour le règlement des fournisseurs étrangers.

À fin décembre 2016, les avoirs intérieurs nets se chiffrent à GNF 16 364,48 milliards contre GNF 15 851,72 milliards à fin décembre 2015, soit une hausse de GNF 512,77 milliards (3,2%). Cet accroissement s’explique principalement par la détérioration de la position nette débitrice du Trésor dans le système bancaire et la hausse des crédits au secteur privé.

Sur la même période, toutes les composantes de la masse monétaire augmentent. En effet, la circulation fiduciaire progresse de 8,3%. Quant aux dépôts en devises et en francs guinéens, ils augmentent respectivement de 18,8% et 7,5%.

Comparativement à son niveau de fin décembre 2015, la base monétaire s’accroît de 15,5% pour se situer à GNF 10 096,57 milliards à fin décembre 2016, en raison principalement de la hausse des réserves des banques de GNF 706,50 milliards (22,8%).

Situation monétaire à fin novembre 2016

 

À fin novembre 2016, la masse monétaire se chiffre à GNF 18 859,26 milliards contre GNF 17 644,34 milliards au 31 décembre 2015, soit une hausse de 6,9%. Cette progression résulte d’un accroissement simultané des avoirs extérieurs nets et des avoirs intérieurs nets.

La progression des avoirs extérieurs nets durant la période sous revue, résulte principalement de la hausse des réserves de change. En effet, les avoirs extérieurs nets de la Banque Centrale augmentent de 85,1% pour se situer à GNF 2 388,07 milliards (USD 262,50 millions) en raison notamment de l’encaissement des aides budgétaires, du décaissement relatif à la conclusion de la huitième et dernière revue de l’accord FEC et des cessions des recettes d’exportation des orpailleurs artisanaux à la Banque Centrale.

En revanche, la position extérieure nette des banques baisse de GNF 107,86 milliards (21,5%) entre fin décembre 2015 et fin novembre 2016 pour se situer à GNF 394,46 milliards (USD 43,36 millions). Cette baisse est imputable en grande partie à la hausse des engagements extérieurs, en liaison avec les crédits à court terme accordés par les maisons mères aux banques résidentes pour le règlement des fournisseurs étrangers.

À fin novembre 2016, les avoirs intérieurs nets se chiffrent à GNF 16 076,73 milliards contre GNF 15 851,72 milliards à fin décembre 2015, soit une hausse de GNF 225,01 milliards (1,4%). Cet accroissement s’explique par la détérioration de la position nette débitrice du Trésor dans le système bancaire et la hausse des crédits au secteur privé.

Sur la même période, toutes les composantes de la masse monétaire ont augmenté. En effet, la circulation fiduciaire progresse de 4%. Quant aux dépôts en devises et en francs guinéens, ils augmentent respectivement de 15,6% et 5,2%.

Comparativement à son niveau de fin décembre 2015, la base monétaire s’est accrue de 14,5% pour se situer à GNF 10 006,41 milliards à fin novembre 2016, en raison principalement de la hausse des réserves des banques de GNF 819,05 milliards (26,5%).

Situation monétaire à fin septembre 2016

 

À fin septembre 2016, la masse monétaire se chiffre à GNF 18 640,14 milliards contre GNF 17 644,34 milliards au 31 décembre 2015, soit une hausse de 5,6%. Cette progression résulte de l’accroissement des avoirs extérieurs nets contenu par un recul des avoirs intérieurs nets.

La progression des avoirs extérieurs nets durant la période sous revue, résulte de la hausse simultanée des avoirs extérieurs nets de la Banque Centrale et de la position extérieure nette des banques. En effet, les avoirs extérieurs nets de la BCRG ont augmenté de 90,1% pour se situer à GNF 2 452,36 milliards (USD 270,52 millions) en raison notamment de l’encaissement des aides budgétaires et des cessions des recettes d’exportation des orpailleurs artisanaux à la Banque Centrale.

Quant à la position extérieure nette des banques, elle a augmenté de GNF 219,03 milliards (43,6%) entre fin décembre 2015 et fin septembre 2016 pour se situer à GNF 721,34 milliards (USD 79,57 millions). Cette hausse est principalement imputable à une reprise des activités notamment dans les secteurs minier, énergétique et agroalimentaire.

À fin septembre 2016, les avoirs intérieurs nets se chiffrent à GNF 15 466,44 milliards contre GNF 15 851,72 milliards à fin décembre 2015, soit une baisse de GNF 385,28 milliards (2,4%) qui s’explique par l’amélioration de la position nette débitrice du Trésor dans les banques de dépôts contenue par la dégradation de la position nette débitrice du Trésor à la Banque Centrale et la hausse des crédits au secteur privé.

Sur la même période, les composantes de la masse monétaire ont connu des évolutions similaires. En effet, la circulation fiduciaire a enregistré une hausse de 8,3%. Quant aux dépôts en devises et en francs guinéens, ils ont augmenté respectivement de 14,3% et 0,9%.

Comparativement à son niveau de fin décembre 2015, la base monétaire s’est accrue de 13,8% pour se situer à GNF 9 947,31 milliards à fin septembre 2016, en raison principalement de la hausse des réserves des banques de GNF 619,36 milliards (20%) et celle de la circulation fiduciaire de GNF 429,66 milliards.

Situation monétaire à fin août 2016

 

À fin août 2016, la masse monétaire se chiffre à GNF 18 404,15 milliards contre GNF 17 644,34 milliards au 31 décembre 2015, soit une hausse de 4,3%. Cette progression résulte de l’accroissement des avoirs extérieurs nets contenu par un recul des avoirs intérieurs nets.

La progression des avoirs extérieurs nets durant la période sous revue, résulte de la hausse simultanée des avoirs extérieurs nets de la Banque Centrale et de la position extérieure nette des banques. En effet, les avoirs extérieurs nets de la BCRG ont augmenté de 73% pour se situer à GNF 2 232,43 milliards (USD 245,60 millions) en raison notamment de l’encaissement des aides budgétaires et des cessions des recettes d’exportation des orpailleurs artisanaux à la Banque Centrale.

Quant à la position extérieure nette des banques, elle a augmenté de GNF 318,45 milliards entre fin décembre 2015 et fin août 2016 pour se situer à GNF 820,77 milliards (USD 90,30 millions). Cette hausse est principalement imputable à une reprise des activités notamment dans les secteurs minier, énergétique et agroalimentaire.

Lire la suite...

Situation monétaire à fin juin 2016

À fin juin 2016, la masse monétaire se chiffre à GNF 18 335,63 milliards contre GNF 17 644,34 milliards au 31 décembre 2015, soit une hausse de 3,9% qui résulte d’un accroissement des avoirs extérieurs nets de 63,6% contenu par une contraction des avoirs intérieurs nets de 2,8%.

Durant la période sous revue, les avoirs extérieurs nets de la BCRG ont progressé de 56,1% pour se situer à GNF 2 014,72 milliards (USD 224,24 millions) en raison notamment d’une maitrise des dépenses en devises de l’État et de l’encaissement de certaines ressources sur la période (aides budgétaires de USD 39 millions de la Banque Mondiale et EUR 12 millions de l’Union Européenne).

Quant à la position extérieure nette des banques, elle a augmenté de GNF 415,85 milliards entre fin décembre 2015 et fin juin 2016 pour se situer à GNF 918,16 milliards (USD 102,19 millions). Cette hausse est principalement imputable à une légère reprise d’activités qui a permis l’approvisionnement des comptes de correspondants étrangers au profit des clients évoluant notamment dans les secteurs minier, énergétique et agroalimentaire.

À fin juin 2016, les avoirs intérieurs nets se chiffrent à GNF 15 402,75 milliards contre GNF 15 851,72 milliards à fin décembre 2015, soit une baisse de GNF448, 96 milliards (2,8%) qui s’explique principalement par l’amélioration de la position nette du Trésor dans le système bancaire.

Lire la suite...

Situation monétaire à fin janvier 2016

A fin janvier 2016, la masse monétaire se chiffre à GNF 18 237,52 milliards contre GNF 17 644,34 milliards à fin décembre 2015, soit une hausse de 3,4%. Cette progression résulte de l’accroissement des avoirs intérieurs nets contenu par un recul des avoirs extérieurs nets.

Durant la période sous revue, les avoirs extérieurs nets de la BCRG ont baissé de 9,9% pour se situer à GNF 1 162,50 milliards (USD 131,73 millions) en raison notamment du règlement des dépenses en devises de l’Etat.

Quant à la position extérieure nette des banques, elle a baissé de GNF 180,67 milliards entre décembre 2015 et janvier 2016 pour se situer à GNF 321,65 milliards (USD 111,64 millions). Cette baisse est imputable en grande partie au règlement des fournisseurs étrangers.

À fin janvier 2016, les avoirs intérieurs nets se chiffrent à GNF 16 753,38 milliards contre GNF 15 851,72 milliards à fin décembre 2015, soit une hausse de GNF 901,66 milliards (5,7%) qui s’explique principalement par la dégradation de la position nette du Trésor dans les livres de la Banque Centrale et la hausse des crédits au secteur privé.

L’accroissement de la PNT et des crédits à l’économie ont eu pour effet la hausse des composantes de la masse monétaire. En effet, la circulation fiduciaire a enregistré une légère hausse de 0,1%. Quant aux dépôts en francs guinéens et en devises, ils ont augmenté de 1,3% et 3,1% respectivement.

Lire la suite...