slide1.jpg

TAUX DU : 23/11/2017 - DTS : 12 697,7007 - USD : 9 000,0541 - EUR : 10 574,1626 - CNY :  1 360,4951  - CAD : 7 054,5632 - GBP : 11 924,6266 - CHF : 9 101,0770 - JPY : 80,1216 - DKK : 1 420,8727 - NOK : 1 093,2479 - SEK : 1 067,0652 - SAR : 2 400,0178 - UCA : 12 697,7007 - XOF : 16,1202

Situation monétaire à fin janvier 2017

 

À fin janvier 2017, la masse monétaire se chiffre à GNF 19 624,07 milliards contre GNF 19 394,61 milliards au 31 décembre 2016, soit une légère hausse de 1,2%. Cette progression résulte d’un accroissement des avoirs extérieurs nets de 8,2% contenu par une contraction des avoirs intérieurs nets de 0,2%. Par rapport à la même période de l’année précédente, la masse monétaire progresse de 7,6%.

Durant la période sous revue, la progression des avoirs extérieurs nets résulte principalement de la hausse des réserves de change et, dans une moindre mesure, de l’accroissement de la position extérieure nette des banques. En effet, les avoirs extérieurs nets de la Banque centrale progressent de 6,3% pour se situer à GNF 2 690,79 milliards (USD 289,02 millions) à fin janvier 2017 contre GNF 2 530,68 milliards à fin décembre 2016. Cette progression s’explique notamment par l’encaissement sur la période des taxes minières, de l’appui de la Banque Africaine de Développement dans le cadre du programme de réformes économiques et du rapatriement des recettes d’exportation des orpailleurs artisanaux à travers la Banque Centrale.

Quant à la position extérieure nette des banques, elle progresse de 16% pour se situer à GNF 689,85 milliards (USD 74,10 millions) à fin janvier 2017 contre GNF 594,53 (USD 64,45 millions) à fin décembre 2016. Cette hausse est imputable en grande partie au rapatriement des recettes d’exportation dans le secteur minier.

À fin janvier 2017, les avoirs intérieurs nets se chiffrent à GNF 16 243,43 milliards contre GNF 16 269,40 milliards à fin décembre 2016, soit une légère baisse de GNF 25,97 milliards (0,2%). Cette contraction s’explique principalement par la baisse des crédits au secteur privé contenue par la détérioration de la position nette débitrice du Trésor dans le système bancaire.

Sur la même période, toutes les composantes de la masse monétaire augmentent. En effet, la circulation fiduciaire progresse légèrement de 0,5%. Quant aux dépôts en devises et en francs guinéens, ils augmentent respectivement de 3,3% et 0,7%.

Par ailleurs, la base monétaire progresse légèrement de 1,8% pour se situer à GNF 10 276,34 milliards à fin janvier 2017, en raison principalement de la hausse des réserves des banques de GNF 146,66 milliards (3,9%).