slide1.jpg
TAUX DU : 17/09/2019 - DTS :12 618,0381 - USD :9 203,8620 - EUR :10 152,7763 - CNY :1 302,5727 - CAD :6 931,4290 - GBP :11 459,7275 - CHF :9 286,0433 - JPY :84,9261 - DKK :1 359,6819 - NOK :1 025,0882 - SEK :957,9867 - SAR :2 454,3598 - UCA :12 618,0381 - XOF :15,4778

Audience accordée par M. le Gouverneur à la mission de la BM conduite par M. M. Jean Claude TCHATCHOUANG

  1. Le Gouverneur, Dr Louncény NABE, a reçu en audience dans l’après-midi du vendredi, 25 juillet 2019 de 16h 15 00 à 17h 25, M. Jean Claude TCHATCHOUANG, Administrateur du groupe de la Guinée à la Banque mondiale, accompagné de son conseiller, M. Boubacar Sid Barry. L’audience s’est déroulée en présence de MM. Sidiki KABA, Directeur des Changes et Mohamed CONTE, Directeur des Études et de la Recherche, à la BCRG.

L’entretien entre M. le Gouverneur et son hôte a porté sur un tour d’horizon des relations entre la Guinée et les institutions de Bretton Woods (FMI et Banque mondiale). Dans l’ensemble, elles sont bien appréciées par la plupart des administrateurs. Côté FMI, la coopération se poursuit avec satisfaction, comme en témoigne le passage du dossier de la Guinée au Conseil d’Administration du FMI, le 26 juillet 2019, qui a autorisé le décaissement de la 3ème tranche de la Facilité Élargie du Crédit (FEC) pour début août 2019.

Côté Banque mondiale (BM), M. l’Administrateur, qui représente 23 pays, a annoncé de bonnes perspectives avec l’engagement du nouveau Président du Groupe de la BM et son Vice-Président, qui accordent une priorité à l’Afrique dans leur agenda. Ils sont prédisposés à faire avancer certains dossiers tels les appuis budgétaires, la reconstitution des ressources concessionnelles de l’IDA 19. Toutefois, cet engagement doit être accompagné par les pays africains qui doivent, à leur tour, donner une nouvelle impulsion aux relations et proposer les projets, plus consistants et sélectifs pour éviter la dispersion des ressources.

Abordant la situation économique et les questions de développement de la Guinée, M. l’Administrateur a salué la restauration de la stabilité macroéconomique. Pour durablement l’améliorer et lutter contre la pauvreté et les inégalités, il a énuméré cinq défis qu’il estime nécessaires à relever, tout en indiquant quelques axes stratégiques à explorer, notamment :

  1. le faible taux de pression fiscale, qu’il faut améliorer par l’élargissement de la base fiscale, la rationalisation des exonérations, voire leur limitation ;
  2. la croissance inclusive pour faire profiter les pauvres de la richesse, à travers les politiques de diversification de l’économie, la promotion de l’agro-industrie et l’intégration dans la chaîne de valeur mondiale, tout en faisant jouer le rôle de catalyseur de la transformation structurelle de l’économie par le secteur minier ;
  • le financement de l’agriculture, la construction des infrastructures de développement (énergie, eau, routes, écoles etc) indispensables à la transformation structurelle ;
  1. le développement de l’économie numérique - à propos la BM pourrait accompagner la Guinée dans l’organisation du séminaire sur le numérique-à travers des initiatives à l’instar du cyber city créé à l’Île Maurice; et enfin le plus important de tous les défis ;
  2. le renforcement des compétences pour accroître la contribution du capital humain dans la création de la richesse.

Il a surtout indiqué qu’ailleurs, le secteur privé a fortement contribué à relever ces défis. Sa contribution a souvent été facilitée par les pouvoirs publics, qui ont entrepris des réformes nécessaires pour rendre attractifs le climat et l’environnement des affaires, facilitant ainsi l’afflux des IDE et les institutions de financement pour pallier l’insuffisance des ressources longues. A propos, il citera l’intervention de l’IFC sur le marché immobilier de l’UEMOA.

Enfin, M. l’Administrateur terminera sur l’augmentation du capital du groupe de la Banque mondiale. Il souhaite que les pays africains en profitent pour accroître leurs contributions, ce qui les conférerait plus de voix nécessaires aux prises de décisions.

En réponse, M. le Gouverneur a partagé l’ensemble des points abordés, qui du reste, est en ligne avec les priorités de développement contenues dans le PNDES (2016-2020), dont l’objectif global est de : « promouvoir une croissance forte et de qualité pour améliorer le bien-être des guinéens, opérer la transformation structurelle de l’économie…».

Dans le cadre de la mise en œuvre de ces priorités, M. le Gouverneur a rappelé quelques réalisations du gouvernement, dans les domaines de l’agriculture, des routes, de l’énergie (construction de la chaîne de barrages) sur le Konkouré. Enfin, M. le Gouverneur a rassuré son hôte de la volonté de la Guinée, à saisir les opportunités de financement des projets, qui contribuent à la lutte contre la pauvreté et la transformation structurelle de l’économie.